Votre navigateur ne supporte pas Javascript

Urétéroscopie

Définition

Cette intervention consiste à explorer l'uretère et le bassinet à l'aide d'un endoscope.

Elle est proposée pour du diagnostic (suspicion de tumeur de l'uretère par exemple), mais aussi, et surtout, à visée thérapeutique, notamment en cas de calcul urinaire, de tumeur ou de sténose (rétrécissement) quelle qu'en soit la cause.

L'urétéroscope rigide permet le passage d'instruments plus gros, mais ne permet pas de voir dans les calices, voire tout le bassinet.

L'urétéroscope souple est plus fin et permet de voir l'ensemble des cavités rénales, mais est peu utile pour l'uretère.

L'hospitalisation est courte voire ambulatoire et la procédure peu douloureuse en post-opératoire. Parfois, une sonde double J est mise en place afin d'éviter que l'œdème post-opératoire n'entraîne de colique néphrétique, ou en cas de traumatisme, en général sans conséquence.

Deux complications peuvent survenir :

- l'infection urinaire post-opératoire (prévenue en partie par le contrôle de la stérilité des urines).

- exceptionnelle mais sévère, l'avulsion ou stripping de l'uretère. Dans ce cas, l'uretère est arraché. Une réimplantation simple ou plus complexe, utilisant un fragment d'intestin (urétéro-iléoplastie) peut être alors réalisée durant le même temps opératoire, avec un taux d'échec important. Le risque est alors la destruction ou l'ablation du rein.

Révisé 11/19

 

Fiche(s) d'information à télécharger

Télécharger le document d'information de l'Association Française d'Urologie :

Urétéroscopie

Urétéro-iléoplastie

ACTUALITÉS