Votre navigateur ne supporte pas Javascript

Cure d'incontinence urinaire d'effort chez la femme par bandelette sous uréthrale

Définition

La mise en place de bandelette sous-uréthrale (BSU) est devenue la norme depuis une quinzaine d'années et permet un traitement rapide, efficace et peu agressive de l'incontinence urinaire d'effort.

Il existe plusieurs méthodes : TVT, TOT, ancrage osseux. Plus de 15 références existent! Chaque méthode a des avantages et inconvéniants spécifiques et le choix se fera en fonction du type d'incontinence, des antécédents de la patiente et des habitudes du chirurgien.

Il est important de comprendre que cette intervention ne résoud pas tous les problèmes d'incontinence et que son indication est limitée aux femmes présentant une incontinence urinaire d'effort, chez qui la rééducation n'a pas été efficace.

L'hospitalisation est de courte durée. Un sondage est souvent réalisé pour les premières 24 heures.

Il est classique d'avoir une modification de la sensation de miction, notamment avec une diminution du jet urinaire. Des impériosités, souvent transitoires, sont possibles.

Le risque principal de cette intervention est l'excès d'efficacité, pouvant entraîner une rétention souvent transitoire, mais parfois prolongée. Dans ce cas, la bandelette sera sectionnée sans être retirée.

En cas d'échec (environ 10%), une nouvelle bandelette peut être proposée, avec un mode de pose légèrement différent.

Enfin, il est important de ne pas se baigner (baignoire, mer, piscine) ou d'avoir des rapports sexuels tant que la cicatrisation n'est pas complète. Les douches sont autorisées.

Fiche(s) d'information à télécharger

Télécharger les fiches d'information de l'Association Française d'Urologie : 

 

TVT : Voie Retropubienne

 

TOT : Voie Transobturatrice et minibandelettes

ACTUALITÉS