Clinique Saint-Jean
Toulon
04 94 36 77 11
Clinique Sainte-Marguerite
Hyères
04 94 12 87 97
Prendre rendez-vous en ligne

Prolapsus génital : Promontofixation

Définition

Il s'agit du traitement par voie abdominale du prolapsus génital.

 

Ce traitement est proposé en cas de gêne chronique, car le prolapsus n'a pas de conséquence vitale. Il peut exister des symptomes, notamment urinaires, secondaires au prolapsus, comme la dysurie, les impériosités, une rétention chronique, des infections urinaires.

 

L'intervention consiste à fixer une ou deux prothèses non résorbables aux organes pelviens pour les tirer vers le haut et les "remettre en place". La fixation de ces prothèses se fait sur le promontoire, qui est la partie la plus antérieure de la colonne vertébrale, située quelque centimètres sous l'ombilic.

Le maintien de l'utérus est préférable, mais n'est pas impératif.

 

 

promontofix

 

Actuellement, cette intervention, inventée au début du XXè siècle, se fait par voie cœlioscopique. La réalisation de l'intervention au robot (cœlioscopie robot-assistée) n'apporte aucun bénéfice à ce jour.

 

En cas de difficulté majeure ou de complication per-opératoire, la cœlioscopie peut être interrompue et convertie en chirurgie ouverte, mais cela reste exceptionnel.

 

Les complications (hémorragies, infection) sont rares, mais peuvent être sévères et nécessiter une réintervention.

 

Après l'intervention, une incontinence d'urine peut être démasquée. C'est à dire que l'incontinence peut être masquée par le prolapsus. Elle deviendra alors évidente après la promontofixation. Lorsque cela est connu, une bandelette sous uréthrale sera mise en place durant la même procédure. Sinon, cela peut être pratiqué à distance.

 

L'intervention est efficace anatomiquement à 90%, mais le risque de récidive reste élevé en cas d'efforts chroniques. Elle est réputée plus efficace sur le long terme que la chirurgie par voie vaginale, mais il n'y a pas de preuve à cela.